Comment calculer le prix de revient d'un bijou

Comment calculer le prix de revient d'un bijou

By Marie

On 25/10/2013

0 commentaire

Le prix d'un bijou artisanal est un vaste sujet ! Et calculer le prix de revient d’une création n'est pas une chose facile.

Il est, je pense, pourtant important d'en parler. Tant pour vous, clients, que pour vous, créateurs. J’ai eu de nombreuses demandes par mail à ce sujet, de la part de jeunes entreprises qui souhaitaient se lancer. Aussi j’aimerais faire part ici de ma méthode de calcul de prix de revient d’un bijou.

Vous, chers clients sensibles à l’artisanat, comprendrez mieux pourquoi vous dépensez une certaine somme pour une création artisanale. Et vous, chers collègues créateurs artisanaux serez je l’espère, aiguillés dans le redoutable calcul du prix de revient de votre création.

 

Tout d’abord, pourquoi est-il important de bien calculer son prix de vente et donc son prix de revient lorsque l’on vend ses créations ? Bien fixer son prix, c’est éviter de vendre à perte. Notons qu’en plus vendre à perte, au-delà du fait que l’on ne gagne pas un sou, est une pratique illégale, interdite par l’article L442-2 du Code du commerce.

Pour commencer, quelques définitions

Le prix de vente d’un bijou : c’est le prix auquel est vendu le bijou au public.

Le prix de revient d’un bijou : c’est ce que coûte le bijou, donc l’ensemble des coûts de fabrication du bijou.

La marge : c’est la différence entre ces 2 prix, et cela permet de donner une approximation de la rentabilité de l'activité.

 

Comment calculer le prix de revient d’un bijou ?

Voici une liste non exhaustive de toutes les notions dont il faut tenir compte, donc toutes les charges directes et indirectes à prendre en compte :

Le temps de création = le salaire du créateur. Prenons par exemple un créateur qui souhaite se rémunérer 20€ de l'heure de création, pour un bijou sur lequel il a passé 30 min, il devra inclure 10€ dans le prix de revient de son bijou.

+ La matière : Peu importe la matière que l’on travaille, il faut calculer pour chaque bijou le prix de la matière engagée. Calculez le poids de l’objet fini et faites un ratio par rapport à son prix au kilo (ou au gramme).

+ Les apprêts utilisés : Dans le prix de revient il faut compter chaque apprêt (boucle, tige…) qui est présent sur le bijou final. Si ceux-ci sont en argent massif ils coûtent plus chers que les apprêts en métal argenté galvanisé.

+ Entre également dans le prix d’un bijou, le salaire du créateur pour toute la partie commerce et gestion de son activité (lorsqu’il n’est pas en train de créer de jolis bijoux) :

Par exemple, prendre des photos des bijoux, les mettre en ligne, gérer sa boutique en ligne, payer l’hébergeur du site internet, faire des allers-retours à la poste (liste non exhaustive).
Lorsque l’on participe à des salons, il faut compter le prix du stand bien entendu, le temps passé sur place pour vendre ses créations, les investissements faits pour réaliser matériellement le stand (achat d’une table, de matériel de présentation…). Et lorsque ce salon se trouve à 500km de chez soi, il faut compter le carburant, le logement…

+ Le loyer de l’atelier, ainsi que les abonnements internet et téléphone, eau, électricité…  Ce sont les charges fixes de l’entreprise.

+ L’assurance professionnelle liée à l’activité.

+ Le compte bancaire professionnel (+ TPE à la boutik et sur le site internet, les frais de commissions inhérents…)

+ Les frais de publicité ou de communication (cartes de visite par exemple) 

 + L’abonnement de transport en commun pour se rendre sur le lieu de travail.

+ Le comptable pour la vérification de vos comptes annuels.

+ L’amortissement des investissements de l’entreprise.

+ Les impôts divers : la taxe HBJOAT, la cotisation foncière des entreprises…

= Le PRIX DE REVIENT de votre bijou (si vous répartissez les dernières charges sur les différents bijoux que vous avez créés)

 

Pour terminer, la marge

Ce prix de revient est ensuite multiplié par un coefficient propre à chaque créateur pour obtenir le prix de vente public. La marge ainsi réalisée ne rentre pas dans le portefeuille du créateur mais dans la trésorerie de l’entreprise. C’est ce qui va lui permettre d’acheter du nouveau matériel, financer ses prochains salons, redécorer la boutik ou améliorer son site internet ou même offrir les frais de port pour des commandes importantes (ça arrive très bientôt sur latelierlyonnais.com !).

Je vous invite à lire cet article à propos de la marge, point de vue bien résumé et très humain d’un chef d’entreprise.

 

 En conclusion, trouver un prix de vente convenable

Pour conclure, le calcul du prix de revient d’un bijou est très important pour la pérennité d’une entreprise. Mais il faut aussi faire la balance entre le prix de vente juste et le prix de vente acceptable par notre clientèle.

En tout cas il est illusoire de penser qu’un bijou fait à la main et vendu 5€ soit un prix juste. Certes, la création artisanale n’est pas à la portée de toutes les bourses, je le conçois parfaitement, mais avant de dire « c’est trop cher pour ce que c’est », pensez à tenir compte de toute la réalité économique que je viens de décrire.

Créativement,

Marie.

Documentation : http://www.apce.com/pid10363/calculer-son-prix-de-revient.html

Pour aller plus loin : article comment calculer le seuil de rentabilité : http://www.compta-facile.com/calcul-du-seuil-de-rentabilite/

Discussion sur les marges, prix de créateurs : http://www.createurs-de-mode.com/forum/comments.php?DiscussionID=2936

La marge : http://a-mon-compte.blogspot.fr/2010/07/quoi-sert-la-marge.html

QR code

Vus récemment

Aucun bijou